Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thrillermaniac

Thrillermaniac

Ce blog est consacré aux polars, thrillers et romans noirs, français ou étrangers. Je publie aussi régulièrement des interviews d'auteurs. Coups de coeur, et parfois (c'est rare !), coups d'aigreur. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ! ;-)


Franck Thilliez, John Burdett... Brèves de polars (25 sept. 2010)

Publié par thrillermaniac sur 25 Septembre 2010, 15:56pm

Catégories : #Polar

- Le Syndrome (E) par Frank Thilliez (Fleuve Noir)

 

Le syndrome

Depuis l'intriguant thriller "La Chambre des Morts", sorte de "Silence des Agneaux" dans le Nord de la France, j'ai toujours eu un peu de mal avec les thrillers de Frank Thilliez à l'écriture souvent mécanique,, et ce n'est pas ce 8ème roman paru chez Fleuve Noir qui risque de me faire changer d'avis. L'intrigue tourne autour d'une série de faits divers bien réels ayant eu lieu au Canada. Elle débute par "l'aveuglement" d'un quidam féru de cinéma (qui disparaît peu à peu de l'histoire sans que l'on sache trop pourquoi, sans doue oublié par l'auteur), après qu'il ait visionné un mystérieux court-métrage. Celui-ci s'avère camoufler des images subliminales particulièrement abjectes. Une inspectrice, Lucie Hennebelle, se retrouve mêlée à l'enquête par un biais personnel tandis qu'ailleurs en France, Frank Sharko, une sorte de profiler fatigué, miné par ses démons intérieurs (il ne voyage jamais sans ses marrons glacés et une locomotive électrique de collection), reprend du service pour résoudre une étrange affaire de cadavres mutilés, retrouvés sur un chantier. Soit... Et c'est parti pour un tour ! Le lecteur est alors balloté du Nord de la France, au Canada en faisant un détour abracadabrantesque par l'Egypte (!!!). Puis, il est vaguement émoustillé par une romance improbable entre ces deux flics usés, abîmés. Mais Frank Thilliez charge ses deux personnages de tant de pathos que l'on finit par tirer la langue. Il s'ingénie aussi à tarabiscoter son histoire. On finit par crier "Grâce !" Le point de départ avait pourtant ce petit quelque chose en plus pour accrocher. Las ! Un livre qui aurait mérité d'être élagué pour rendre Lucie et Frank moins prévisibles... J'ai été jusqu'au bout, mais j'ai souffert. Not my cup of tea !

 

- The Godfather of Katmandou par John Burdett (Vintage)

The-godfather.jpg

Le nouveau polar de John Burdett n'est pour l'instant disponible qu'en anglais, mais comme d'habitude c'est concocté aux petits oignons. L'intrigue fait quitter Bangkok à son héros habituel, l'inspecteur américano-thaï, Sonchaï Jitpleecheep (devenu une sorte de consigliere échappé du Parrain, conseiller mafieux pour son boss colonel et trafiquant) et le transbahute sur les contreforts de l'Himalaya dans une affaire où s'entremêle trafic de drogues et bouddhisme tibétain, tandis qu'un lama un légèrement excité rêve d'envahir la Chine avec une armée de bonzes payé par les profits générés par la cocaïne. C'est documenté, écrit avec style, un humour mordant, et tout simplement passionnant. Pour ceux qui se sont un peu lassé de l'américain Michael Connelly et de ses affaires californiennes, l'anglais John Burdett est plus qu'une alternative brillante. Comme d'habitude, cet ancien avocat n'épargne personne, et écrit sur la globalisation du monde (et du crime) avec un souci d'entomologiste doublé d'un talent véritable à décrire les tourments de son héros, métis, à cheval entre deux cultures . Ses précédents thrillers sont disponibles aux Presses de la Cité, en poche chez 10/18, et chez Gallimard.

 

Par Frédérick Rapilly

Commenter cet article

Mic 28/04/2012 18:25

Je lis pas mal de polar, mais celui-là je l'ai particulièrement détesté, il y a tout et n'importe quoi dans cette histoire, à aucun moment je n'ai marché, il y a des scènes ridicules que je
pourrais qualifier de "ridicule".et même "d'outrancière". Personnellement, je trouve que Thilliez écrit beaucoup trop, produit beaucoup trop en ce moment, n'est-ce pas un signe! Voilà, je sais que
je suis très minoritaire sur ce coup-là, mais franchement je n'adhère pas du tout à ces histoires, je regrette beaucoup les premiers romans de Thilliez dans son Nord natal, beaucoup plus
authentique et surtout beaucoup plus réaliste. Car en ce moment, on ne peut pas dire qu'il ménage ses héros, les pauvres, c'est pas possible à ce rythme : ils ne vont pas faire de vieux os, à leur
place il y a longtemps que je serais tombé cardiaque, raide-mort! MIC.

Vonnette 05/11/2010 23:08


J'aime les polars de Thilliez, mais ta critique me fait réfléchir et peut-être que je vais zapper celui-ci ;-((


thrillermaniac 11/11/2010 14:54



Vonnette, ma critique n'engage que ma petite personne. 



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents