La Nuit Tombée Sur Nos Âmes / Frédéric Paulin

... C'EST QUOI L'HISTOIRE ?

Une fille, un peu d'amour et tout bascule… Si Wag n’avait pas joué les chevaliers blancs et « sauvé » Nat pendant une manifestation un peu trop musclée, sans doute n’aurait-il jamais couché avec elle. Et sans doute n’aurait-il pas maintenant la bouche pleine de cendres, emplie d’un goût de merde, à force de ruminer sur les putains de motivations qui l’ont poussées à se rendre à Gênes, en ce mois de juillet 2001, alors que s’y déroule un nouveau sommet du G8 rassemblant Poutine, Chirac, Bush jr, et ce clown malsain de Berlusconi. Lui, l’étudiant breton, trotskyste, amoureux d’un « toto », une gaucho, une anarchiste proche de ces Black Blocks considérés comme violents par certains qui commencent à faire parler d’eux un peu partout à travers le monde. Mais Voilà, Wag s’est fait piégé. Par ses sentiments. Par les flics qui l’on transformé en balance. Wag est à Gênes. Au milieu de la fournaise, en ce mois de juillet 2001. Il y a là 500 000 personnes qui défilent contre ce nouvel ordre mondial à la gloire du fric, du capitalisme, dont ils ne veulent pas, ne veulent plus. Et des carabiniers italiens qui attendent aussi, chauffés à blanc, prêts à en découdre. Tout est en place pour que le sang coule, que la violence explose.

 

... ET C'EST COMMENT ?

Après sa formidable trilogie romanesque « Benlazar » décryptant la montée de l’intégrisme en Algérie à la fin des années 90, et faisant le lien avec les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, Frédéric Paulin s’attaque à un tout autre sujet, pas forcément très attirant sur le papier, à savoir la violence d’Etat exercée sur les mouvements gauchistes et autonomistes au début de ce nouveau millénaire. Et tout en réussissant la performance de nous décrypter l’enchevêtrement et la complexité de ces formations, ainsi que celles du camp « opposé », telles que les nébuleuses néo-fascistes italiennes s’étant mêlés aux opérations de police et aux débordements de Gênes, l’auteur déploie une histoire d’amour mal barrée entre deux héros abîmés, habités, dépassés... Une romance qui sert de fil rouge au splendide et crépusculaire récit de La Nuit Tombée Sur Nos Âmes. Une lecture qui scotche, avec un vrai souffle mais sans emphase ni manichéisme, au plus près de ces personnages. Après les dernière pages, comme une série de coups de poings, on sert de cette intrigue pas mal secoué, brinquebalé, mais aussi plein de questions, s’interrogeant notamment sur le devenir de Wag, Nat et les autres. Peut-être un des très grands romans noirs (et politiques) de cette rentrée, avec cette qualité rare de n'être jamais donneur de leçon.

 

Frédérick Rapilly

Cote d'amour = 90 %

Roman Noir. Editions Agullo, 271 pages, 21,5 E

La Nuit Tombée Sur Nos Âmes / Frédéric Paulin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog