IL ETAIT DEUX FOIS / FRANCK THILLIEZ

... C'EST QUOI L'HISTOIRE ?

Un soir, un homme se présente à un hôtel dans une vallée perdue de Savoie, aux pieds des Alpes. Ce n'est pas n'importe qui. Gabriel Moscato est lieutenant de gendarmerie et sa fille Julie, 17 ans, a disparu sans laisser de traces. Evaporée. En parallèle de l'enquête dont il fait partie, l'officier de gendarmerie mène ses propres recherches même si tout semble indiquer qu'il est trop tard. Nous sommes en 2008. Epuisé, Gabriel s'endort... Il se réveille douze ans plus tard, en 2020. Dans le même hôtel mais une autre chambre. Pendant la nuit, une femme a été tuée, massacrée. Et Gabriel a tout oublié de ce qui s'est passé pendant toutes ces années. Seule reste une obsession : retrouver sa fille, vivante ou morte. Et savoir ! 

... ET C'EST COMMENT ?

En matière de mise en place, et de mise en situation, Franck Thilliez est plus que diabolique. C'est comme si, grand lecteur lui-aussi, il voulait sans cesse relancer l'intérêt de celui qui ouvre l'un de ses livres. Et Dieu, ou plutôt Diable, il y réussit. Avec ce one-shot qui fait pourtant écho dans sa 2ème partie à l'un de ses précédents romans (Le Manuscrit Inachevé, que je n'ai pas lu, mais rassurez-vous, cela ne nuit aucunement à la découverte de celui-ci), l'écrivain nordiste brasse tous les thèmes qui lui sont chers, quitte à vous envoyer sur quelques fausses pistes et à ne pas livrer toutes les clés de certains phénomènes étranges qui viennent émailler cette histoire. Vous y trouverez donc du fantastique, du confinement, des lieux étranges et sordides, des personnages abjects, mais aussi des clins d'oeil à Bernard Minier (l'auteur de Glacé qui sort ces jours-ci... La Vallée), des allusions à Stephen King et quelques-unes de ses obsessions, comme un certain cygne noir. Ultra-efficace, fignolé avec un duo d'enquêteurs forcés de travailler ensemble malgré eux, ce nouveau roman vous brûlera vite les doigts. S'il y avait un bémol à signaler, c'est que la fin, si elle s'avère surprenante (et tant mieux !), s'emballe tellement vite que le ou les méchants restent un peu désincarnés, trop in-humains d'une certaine façon.   

Frédérick Rapilly

Cote d'amour = 80 %

Thriller. Il était deux fois, Fleuve Editions, 528 pages, 22,90 E (Grand Format) / 17,90 E (Kindle)

 

Il était deux fois

Il était deux fois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
A emmener sur mon blog, et à voir de près. J'aime l'écriture de Franck Thilliez. Il a une manière de nous faire tourner en bourrique. Extraordinaire. Déjà avec la série Pandemia 1-2, et LUCAS.
Répondre
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog