Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thrillermaniac

Thrillermaniac

Ce blog est consacré aux polars, thrillers et romans noirs, français ou étrangers. Je publie aussi régulièrement des interviews d'auteurs. Coups de coeur, et parfois (c'est rare !), coups d'aigreur. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ! ;-)


(Quai du Polar 2017) Caryl Férey / Pourvu que ça brûle

Publié par FRAP sur 22 Mars 2017, 17:56pm

Catégories : #Récit, #Noir, #thriller, #Amérique, #Auteur Français, #France, #Noir Adolescence, #Afrique du Sud

Caryl Férey (France) est l'un des invités de Quai du Polar 2017 parmi plus de 100 auteurs conviés.

 

C'EST QUOI L'HISTOIRE ?

C'est celle de l'auteur, le breton Caryl Ferey. Pour être plus précis, le livre raconte comment l'adolescent tennisman et fan des Clash (et de David Bowie) est devenu écrivain après avoir noirci des pages et des pages et des pages. Et comment les voyages (Nouvelle Zélande, Indonésie, Afrique du Sud, Argentine, Chili...) à défaut de former la jeunesse, permettent à un auteur de s'imaginer des personnages et de (se) raconter des histoires.

... ET C'EST COMMENT ?

C'est parfois cocasse, comme le récit de ses déboires amoureux en Nouvelle Zélande, alpagué par des Maoris faisant le double ou le triple de sa taille alors qu'il entreprend d'aborder une jeune femme dont il est tombé amoureux fou dans un bar. Mais pas forcément très libre... C'est aussi émouvant quand il fait le récit de ses pérégrinations en Argentine ou au Chili, et fait la rencontre des indiens Mapuche dont il a digéré, intégré le combat pour la reconnaissance dans l'un de ses derniers romans ("Mapuche"). Et c'est parfois un peu gnangnan, mais cela va de pair avec les élans presque naïfs de l'auteur, quand il raconte son émotion à Cannes lors de la projection de "Zulu", ou qu'il s'emporte contre les notaires de son adolescence, un en particulier, qui lui volaient des points pendant les matchs de tennis. Au final, la lecture de "Pourvu que ça brûle" s'avère beaucoup moins ardente que celle de ses romans, mais cela n'est pas forcément un mal de préférer les histoires imaginées par un écrivain, à sa vie.

 

Frédérick Rapilly

Cote d'amour = 70 %

RECIT. "Pourvu que ça brûle", Editions Albin Michel, 297 pages, 20 E

(Quai du Polar 2017) Caryl Férey / Pourvu que ça brûle

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents